Vous êtes ici : Pension alimentaire > La pension alimentaire hors mariage

Avocat pension alimentaire hors mariage

  • Pension alimentaire hors mariage

La pension alimentaire hors mariage

Les enfants doivent des aliments à leur père et mère, ou autres ascendants, qui sont dans le besoin (Art. 205 du C. Civil).

Les gendres et belle-fille doivent également, et dans les mêmes circonstances, des aliments à leur beau-père et belle-mère, mais cette obligation cesse lorsque celui des époux qui produisait l'affinité, et les enfants issus de son union, avec l'autre époux, sont décédés (Art. 206 du C. Civil).

Les obligations résultant de ces dispositions sont réciproques.

Néanmoins, quand le créancier aura lui-même manqué gravement à ses obligations envers le débiteur, le juge pourra décharger celui-ci de tout ou partie de la dette alimentaire (Art. 207 du C. Civil).

Les aliments ne sont accordés que dans la proportion du besoin de celui qui les réclame, et de la fortune de celui qui les doit.

Le juge peut, même d'office, et selon les circonstances de l'espèce, assortir la pension alimentaire d'une clause de variation permise par les lois en vigueur (Art. 208 du C. Civil).

Dans toutes ces démarches, la présence de l'avocat est indispensable, et pour certaines procédures, obligatoire.

Pendant ces procédures, vous avez besoin d'un professionnel à vos cotés, pour vous conseiller, vous représenter, et vous assister.

L'avocat est un professionnel soumis au secret professionnel.